« Je n'étais pas Français. 

La France a fait de moi ce que je suis devenu, c'est-à-dire Français.

Je me bats pour que la France reste ce qu'elle est, c'est-à-dire Française.»

 

Jean Messiha

Jean Messhia

Président de l'Institut Apollon

Renaud Camus bloqué par Twitter

Aujourd’hui Renaud Camus, célèbre écrivain qui fut le premier à parler de grand remplacement, vient d’être banni de Twitter. Tout comme notre président Jean Messiha, sans même parler de Donald Trump …

Renaud Camus a pensé, anticipé puis écrit sur l'idée d'un grand remplacement dans son célèbre ouvrage "L'abécédaire de l'innocence". Il est le premier a avoir prédit et écrit que la stratégie de changement de civilisation passe avant tout par "La Grande Déculturation", moyen indispensable du grand remplacement mis en place, malheureusement avec succès, par l'éducation nationale en France depuis des années. 

Un récent sondage montre pourtant que 67% des français croient au grand remplacement confirmant que loin de n’être qu’une perception, les Français sentent massivement la menace existentielle qui pèse sur leur pays. Du coup, les censeurs et les administrateurs de Twitter vont avoir du boulot ces prochains jours s’ils veulent évincer tous ceux qui adhèrent aux thèses nationales et patriotes, c’est-à-dire  la moitié des Français..

Il est évident et malheureux de voir que toutes les têtes de pont de la « cancel WOKE pseudo culture » tels que le gang des Traoré ou bien celui de l’UNEF qui se permet de faire des réunions non mixtes « racisées » en France, n’ont pas droit au même traitement de faveur de la part de Twitter.

Car il ne faut pas se raconter d’histoire : la menace sur notre démocratie se quantifie au nombre d’attaques graves contre la liberté et le pluralisme dans notre pays,

Défendre la France c’est défendre aussi notre conception de la liberté d’expression qui ne doit pas être laissée aux mains de GAFAM aussi anonymes, intouchables que tentaculaires et opaques.

Aujourd’hui Renaud Camus, célèbre écrivant qui fut le premier à parler de grand remplacement, vient d’être banni de Twitter. Tout comme notre président Jean Messiha, sans même parler de Donald Trump …
>
> Un récent sondage montre pourtant que 67% des français croient au grand remplacement confirmant que loin de n’être qu’une perception, les Français sentent massivement la menace existentielle qui pèse sur leur pays. Du coup, les censeurs et les administrateurs de Twitter vont avoir du boulot ces prochains jours s’ils veulent évincer tous ceux qui adhèrent aux thèses nationales et patriotes, c’est-à-dire  la moitié des Français..
>
> Il est évident et malheureux de voir que toutes les têtes de pont de la « cancel WOKE pseudo culture » tels que le gang des Traoré ou bien celui de l’UNEF qui se permet de faire des réunions non mixtes « racisées » en France n’ont pas droit au même traitement de faveur de la part de Twitter.
>
> Car il ne faut pas se raconter d’histoire : la menace sur notre démocratie se quantifie au nombre d’attaques graves contre la liberté et le pluralisme dans notre pays,

> Défendre la France c’est défendre aussi notre conception de la liberté d’expression qui ne doit pas être laissée aux mains de GAFAM aussi anonymes, intouchables que tentaculaires et opaques.